Des fermes villageoises aux proto-cités

03 juillet 2020 par Louise GOMART
Dynamiques de peuplement, territoires et ressources naturelles dans la Préhistoire récente de Moldavie (5800-3000 BC)

Responsable du projet O. Weller

Partenaires et principaux participants : Trajectoires (R. Brigand), CEPAM (C. Delhon), Chrono-Environnement (D. Sordoillet, M. Buatier, J. Mudry, J.-P. Sizun, N. Rouge), Musée National Histoire de Moldavie (E. Sava, M. Vasilache, V. Bicbaev), Agence Nationale Archéologique-MD (V. Vornic, S. Bodean, E. Mistreanu, S. Popovici), Académie des Sciences MD-Instituts du Patrimoine et de pédologie (I. Ciobanu, I. Rozloga), Agence du cadastre-MD (T. Rudenco), Université Al.I. Cuza de Iasi-Roumanie (M. Alexianu, R. Curca, M. Danu, G. Romanescu, I. Sandu), Académie-Institut d’archéologie-Iasi-RO (D. Monah), Plateforme ArheoInvest (V. Cotiuga, A. Asandulesei, F. Tencariu) et Complexe des Musées du Neamt (G. Dumitroaia, R. Munteanu, D. Garvan, V. Diaconu, N. Dorin, C. Preoteasa).

Cette mission archéologique en République de Moldavie (MEAE, 2016-2019) aborde les dynamiques de peuplement et les territoires, en interaction avec les ressources naturelles, durant la Préhistoire récente (5800-3000 av. J.-C.). Ce projet a pris logiquement la suite des travaux effectués, depuis 2004, sur les sociétés néolithiques et chalcolithiques de Roumanie orientale avec la reconnaissance et la caractérisation des plus anciennes exploitations de sel en Europe tant sur les aspects techniques, écologiques que socio-économiques, mais également avec la reconstructions des trajectoires de peuplement sur la longue durée.

En choisissant d’utiliser un outil d’analyse spatiale coopératif et performant comme le SIG, alimenté par de nouvelles bases de données, de multiplier les recherches de terrain et de développer les analyses en laboratoire en multipliant les collaborations et les formations, cette mission du MEAE a permis de compléter et obtenir :

– une documentation géographique à l’échelle de tout le pays (topographie, hydrographie, végétation, etc.) appuyée d’un modèle numérique de terrain de bonne précision (40 m) et d’une série d’orthophotographies à haute précision permettant de détecter de nouvelles structures archéologiques ou encore de compléter les prospections géophysiques au sol ;

– une série de bases de données géoréférencées à l’échelle de toute la Moldavie pour les établissements archéologiques du Néolithique ancien au Chalcolithique (soit près de 300 établissements), dont plusieurs méga-sites dépassant 10 ha, et pour l’ensemble des ressources salifères avec 321 entrées (sources minérales, sources salées, lacs salés, sols salés) ;

– une analyse du peuplement de Moldavie utilisant plusieurs approches méthodologiques (distribution, densité, stabilité, attractivité, modèle prédictif) pour les grandes cultures archéologiques de la Préhistoire récente (Cris, Bug-Dniestr, Céramique linéaire, Précucuteni, Cucuteni-Trypillia, Gumelnita) ;

– une série de prospections archéologiques sur l’ensemble du pays des sources minérales, plus ou moins salées, et les lacs du sud accompagnées d’informations ethnographiques permettant de compléter les modèles acquis en Roumanie.

Dynamique du peuplement et nature des recherches entre Roumanie et Rép. de Moldavie (R. Brigand 2019)

Il ne fait aucun doute que, dans la seconde moitié du Ve millénaire, autour de 4200 avant notre ère, la culture de Cucuteni s’étend vers l’est dans les steppes moldaves et ukrainiennes en conservant le noyau de son modèle d’habitat, des villages fortifiés ceinturés bâtis sur de hautes terrasses. Toutefois, ce transfert rapide de population s’accompagne d’une adaptation au contexte spécifique des plaines de l’Est. Elle se traduit par une remarquable concentration du peuplement et une augmentation radicale de la taille des habitats qui ne fera qu’augmenter d’ouest en est ; les sites Cucuteni-Trypillia de République de Moldavie représente ainsi une étape intermédiaire entre villages fortifiés de hauteur du Nord-Est de la Roumanie et proto-cités des grandes plaines ukrainiennes. En dépit de ce changement d’échelle, les modes de structuration de l’espace villageois sont peu ou prou identiques aux modèles observés en Moldavie roumaine, région d’origine de ces populations.

Le peuplement archéologique durant le Cucuteni B / Trypillia C1-C2 (R. Brigand 2019)

Au terme de ce projet, l’organisation de trois rencontres internationales avec nos partenaires moldaves et roumains (Iasi-Roumanie 2015, Los Cabos-Mexique 2017, Iasi/Cluj-Roumanie 2019) et de plusieurs sessions scientifiques (Oman 2016, Kyoto 2016, Barcelone 2018), mais également la publication d’une vingtaine d’articles marquent l’aboutissement de nos recherches pluridisciplinaires à la fois à l’échelle du site d’exploitation, de la région moldave et plus largement de l’Est européen sur les toutes premières techniques de production de sel au Monde (JAS, Archaeological and Anthropological Sciences), les modes d’occupation et dynamiques de peuplement sur le long terme en Moldavie (JAS-Report) ou l’étude du pastoralisme perçu à travers l’archéologie, l’ethnologie et l’histoire (TCA-Routledge, Ethnoarchaeology-Springer).

 

Bibliographie indicative :

ALEXIANU M., WELLER O., BRIGAND R. 2016. Romanian salt springs, intangible cultural héritage, archaeological reconstruc-tion: a variable geometry. In : S. Biagetti & F. Lugli (eds.) The Intangible Elements of Culture in the Ethnoarchaeological Research. Milan-New-York: Springer : 231-240.

ALEXIANU M., WELLER O., CURCA R., BRIGAND R., ASANDULESEI M. 2016. White Gold. French and Romanian Projects on Salt in the Extra-Carpathian Areas of Romania. Kaiserslautern: Parthenon Verlag, coll. Archaeologica et Anthropologica III, 564 p.

BRIGAND R. & WELLER O. 2018. Neo-Eneolithic settlement pattern and salt exploitation in Romanian Moldavia, Journal ofArchaeological Science: Reports, 17: 68-78. https://doi.org/10.1016/j.jasrep.2017.10.032

BRIGAND R. & WELLER O. 2018. Kernel density estimation and transition maps of Moldavian Neolithic and Eneolithic settlements, Data in Brief, 17: 452-458. https://doi.org/10.1016/j.dib.2018.01.051

BRIGAND R., WELLER O., TENCARIU F., ALEXIANU M., ASANDULESEI A. 2018. Ovine pastoralism and mobility systems in Romania: an ethnoarchaeology approach. In : E. Costello & E. Svensson (eds.), Historical archaeologies of transhumance across Europe, EAA Monograph Series, Themes in Contemporary Archaeology, 6, London : Routledge : 245-263.

DANU M., DELHON C., WELLER O. En soumission (juin 2020). Could the grasses have played a role in the earliest salt exploitation? Phytoliths analysis of prehistoric salt spring from Hălăbutoaia – Ţolici (Romania), Archaeological and Anthropological Sciences.

SORDOILLET D., WELLER O., ROUGE N., BUATIER M., SIZUN J.-P. 2018. Earliest salt working in the World: from excavation to microscopy at the prehistoric sites of Tolici and Lunca (Roman.), Journal of Archaeological Science, 89 : 46-55. https://doi.org/10.1016/j.jas.2017.11.003

WELLER O. & BRIGAND R. 2017. Recherches systématiques autour des sources salées de Moldavie. Bilan 2011-2013 et synthèse de 10 ans de prospections, Memoria Antiquitatis, XXXI-XXXII : 145-252.